Les États généraux du film documentaire 2009 Scam : Nuit de la radio

Scam : Nuit de la radio


Quelques questions, apparemment — mais apparemment seulement — sans lien entre elles. Pourquoi, aux concerts classiques, certains spectateurs écoutent-ils les yeux fermés ? Pourquoi, au plus fort de la crise de Mai 68, de Gaulle a-t-il utilisé la radio (et non la télévision) pour reprendre les choses en main ? Pourquoi Woody Allen a-t-il consacré tout un long métrage à la radio (Radio Days) ?

Autant de questions portant en elles-mêmes leurs réponses, réponses sérieuses et non pas fantaisistes, comme celle qui expliquerait l’écoute, les yeux fermés, par l’abandon à un sommeil profond et irrésistible, ou encore — s’agissant de de Gaulle — il aurait préféré la radio parce que, à la télé, il n’aurait pas été « présentable » sous l’effet d’une rage froide de se voir dépassé par les événements…

On l’aura compris : dans un cas, comme dans l’autre, on exprime la suprématie du son sur l’image. Le spectateur–auditeur d’un concert symphonique ne veut pas être « distrait », troublé, dérangé par le moindre élément visuel. Quant à de Gaulle, il n’est pas besoin d’être grand psychologue pour imaginer qu’il a compris l’importance du verbe, la magie de la parole, l’impact du son pour les mobiliser à nouveau comme il avait su si bien le faire le 18 juin… La suite des événements lui a d’ailleurs donné raison puisque, dès le 30 mai 1968, il restaurait son autorité.

C’est tout cela que Woody Allen exaltait dans ce petit bijou cinématographique, Radio Days, où l’on voyait — et entendait — une petite communauté new-yorkaise se régaler de programmes radiophoniques dans les années trente. C’était une époque où, à force de se réunir autour du poste de T.S.F., on finissait par « regarder la radio »…
Mais, qu’on ne se méprenne pas : il ne s’agit pas de sombrer dans la nostalgie, de s’abandonner au fameux « c’était mieux avant », de céder à la délectation morose passéiste…

En ce début de vingt-et-unième siècle, le son tient plus que jamais sa place face à la prétendue domination de l’image. Dans l’expression « audiovisuel », il y a « audio » ; c’est ce que la Scam rappelle avec force au cours de cette « Nuit de la radio » où cohabitent des documents de 1946 et d’autres de 2009.

Et, plutôt que céder à la facilité de l’oxymore du genre « l’œil écoute et l’oreille voit… », je préfère laisser les derniers mots — peu connus — à un écrivain qui, lui aussi, a célébré la radio :
Petite boîte serrée contre moi
Portée de la maison au bateau, du bateau au train
Afin que mes ennemis continuent à me parler
Près de mon lit, pour ma douleur
La dernière chose, le soir, la première le matin
De leurs victoires et de mes soucis
Promets-moi de ne pas soudainement te taire.


… Et c’est signé Bertold Brecht.

Pierre Bouteiller, président de la commission des œuvres sonores de la Scam


« Ailleurs » / "Elsewhere"
Un programme d’1 h 20, à écouter casque sur les oreilles, devant l’Église.
Et devant la mairie, en plein air, sans casque.

An eighty minutes programme to be heard over headphones in front of the church and in front of the Town Hall outside under the stars and without headphones.


L’Actualité du passé

Michel Polac en reportage chez un hypnotiseur à Ville d’Avray !

Michel Polac reports on a hypnotist at Ville d'Avray.

1962, 1’50, collection L’Actualité du passé
Journaliste / Journalist: Michel Polac
Présentation : Geneviève Page
Réalisation / Technical direction: Jean-Jacques Vierne
Production: Micheline Caron, Jacques Floran
Diffusion / Broadcast: Paris Inter (RTF)


Les Bochimans du Kalahari

Une cérémonie de guérison par un sorcier bochiman, suivie de quelques commentaires croustillants sur les réactions du « sauvage » ou du « civilisé »...

A curing ceremony by a Bochiman medicine man followed by several savoury remarks on the reactions of the "savage" and the "civilised"...

1952, 3’24, collection Magazine de la France d’Outre-mer
Présentation, production : Pierre Ichac, Pierre Fromentin
Diffusion / Broadcast: Chaîne nationale (RTF)


L’Ailleurs

Une improvisation philosophique, par Etienne Gruillot : « Comment parler de l’Ailleurs, qui par définition n’est jamais là ?»

A philosophical improvisation by Etienne Gruillot: "How can we speak of elsewhere which by definition is never there?"

2002, 0'43, collection La Vie comme elle va
Présentation, production : Francesca Piolot
Réalisation / Technical direction: Olivier Coppin
Avec / With: Étienne Gruillot
Diffusion / Broadcast: France Culture


Jean-Marie Gustave Le Clézio

Le voyage chez JMG Le Clézio… une histoire de famille, d’îles et de lumière. Un entretien réalisé à l’occasion de la parution de Poisson d’or.

The journey as seen by JMG Le Clézio... a story of family, islands and light. Interview recorded on the publishing of Poisson d'or.

1997, 1’19, collection Règle de trois
Présentation, production : Jacques Chancel
Réalisation / Technical direction: Adèle
Diffusion / Broadcast: France Culture


Le Carnet d’un tour du monde en scooters : à la rencontre des enfants

La voix de Blaise Cendrars sur le générique de l’émission précède celles de deux aventuriers du bout du monde à scooter.

The voice of Blaise Cendrars on the programme opening precedes those of two adventurers at the end of the world on their scooter.

2005, 3’37, collection Carnets de voyageurs
Réalisation / Technical direction: Gwenaëlle Abolivier, Marie-Annick Raimbault, Michèle Billoud
Diffusion / Broadcast: France Inter


Claude Lévi Strauss

« Claude Lévi Strauss, vous semblez refuser le tourisme, cela vous ennuie… »

"Claude Lévi Strauss, you seem to refuse tourism, that bothers you..."

1981, 2’55, collection Radioscopie
Présentation, production : Jacques Chancel
Diffusion / Broadcast: France Inter


CNRS – Expédition chez les Pygmées

Jacqueline Thomas et Luc Bouquiaux, linguistes africanistes, partagent depuis plusieurs années la vie des Pygmées.

Jacqueline Thomas and Luc Bouquiaux, African linguists, share several years of life with the Pygmies.

1977, 5’28, collection L’Oreille en coin
Présentation, production : Robert Arnaut
Diffusion / Broadcast: France Inter


Les Naufragés du Vietnam

L’espoir d’une vie meilleure donnant le courage d’affronter le départ. Puis, le cauchemar en mer et l’attente de la mort.

The hope of a better life giving the courage to face the departure. Then the nightmare on the sea awaiting death.

1978, 6’17, collection Vécu
Journalistes / Journalists: Michel Tauriac, Bertrand Vannier
Diffusion / Broadcast: France Inter


Algérie : l’exil à tout prix

Trente ans plus tard, autre continent, autre voyage, le même espoir, le même cauchemar.

Thirty years later, another continent, another journey, the same hope, the same nightmare.

2009, 2’10, collection Interception
Journaliste / Journalist: Mehdi Benchelah
Production: Lionel Thompson, Pascal Dervieux
Diffusion / Broadcast: France Inter


Henry de Monfreid

Pour Henry de Monfreid, « L’aventure est un accident, j’ai passé ma vie à l’éviter… »

For Henry de Monfreid, "an adventure is an accident I've spent my life avoiding..."

1966, 3’08, émission / programme Entretiens avec
Présentation : Jean-François Noël
Diffusion / Broadcast: ORTF


La Route de l’or : Colorado

Au seizième siècle, les hommes du roi d’Espagne bravent le désert du Colorado, pour atteindre les cités mythiques de Cibola.

In the sixteenth century, the King of Spain's men confront the Colorado desert to reach the mythical cities of Cibola.

1977, 5’34, collection Marche ou rêve
Présentation, production : Claude Villers
Diffusion / Broadcast: France Inter


Le Robinson français

Chronique de l’expérience de Georges de Caunes. Cobaye volontaire, pendant cent dix-huit jours, sur l’ilôt désert d’Eiao, dans le Pacifique.

Chronicle of the experience of Georges de Caunes. Voluntary guinea pig who spent one hundred and eighteen days on the deserted island of Eiao in the Pacific.

1963, 3’23, collection Le Robinson français
Présentation, production : Georges de Caunes
Réalisation / Technical direction: Claude Dupont
Diffusion / Broadcast: Paris Inter (RTF)


L’Amérique : Jack Kerouac

Un moment de pure magie. Jack Kerouac, enregistré dans la librairie de son ami Ferlinghetti, à San Francisco.

A moment of pure magic: Jack Kerouac recorded in the bookshop of his friend Ferlinghetti in San Francisco.

1963, 2’04, collection Domaine étranger
Production: Monique Nathan
Réalisation / Technical direction: Georges Gravier
Diffusion / Broadcast: Chaîne nationale (RTF)


Auroville

Roger Anger, l’architecte d’Auroville, créée près de Pondichéry, expose la singularité de cette « utopie nécessaire ».

Roger Anger, the architect of Auroville, built near Pondichéry, explains the particularity of this "necessary utopia".

1972, 2’58, collection Indicatif futur
Journaliste / Journalist: Dominique Rémy
Diffusion / Broadcast: France Culture


L’Actualité du passé

Nous retrouvons Michel Polac à Ville d’Avray… « Votre corps se fait plus lourd… votre respiration devient paisible… bientôt vous approchez du seuil de ce sommeil particulier. »

We return to Michel Polac at Ville d'Avray... "Your body is getting heavy... your breathing is peaceful... soon you come to the edge of this special sleep."

1962, 1’16, collection L’Actualité du Passé
Journaliste / Journalist: Michel Polac
Présentation : Geneviève Page
Réalisation / Technical direction: Jean-Jacques Vierne
Production: Micheline Caron, Jacques Floran
Diffusion / Broadcast: Paris Inter (RTF)


La Radio dans le monde moderne : Robert Desnos

Extraordinaire, la voix de Robert Desnos, tentant de placer l’auditeur dans l’état psychique du malade sous anesthésie.

Extraordinary, the voice of Robert Desnos trying to place the listener in the psychic state of a patient under anaesthesia.

1950, 1’50, collection Connaissance de la radio
Présentation : Samy Simon
Diffusion / Broadcast: RTF


Mourir accompagné : conversation avec l’au-delà

Une séance de spiritisme, à Nancy.

A session of communicating with spirits at Nancy.

1986, 3’40, collection Tabou
Journaliste / Journalist: Elisabeth Sourgnes
Son / Sound: Eric Voller
Diffusion / Broadcast: France Inter


Valentine et Jean Hugo

Autre rendez-vous avec les esprits, en avril 1923, réunissant Jean Cocteau, Raymond Radiguet, Georges Auric et Valentine Hugo, qui en fait la narration. Suivie d’une description, par Jean Hugo, d’un Jean Cocteau insolite.

Another meeting with spirits, in April 1923, with Jean Cocteau, Raymond Radiguet, Georges Auric and Valentine Hugo who narrates the session. Followed by Jean Hugo's description of a highly unusual Jean Cocteau.

1981, 4’22, collection Entretiens avec
Présentation, production : Jérôme d’Astier
Réalisation / Technical direction: Jacques Taroni
Diffusion / Broadcast: France Culture


Plateforme 70

Scénario catastrophe, à la manière d’Orson Welles.

Disaster scenario in the style of Orson Welles.

1946, 6’07
Production: Jean Nocher
Diffusion / Broadcast: RTF


On marche sur la lune

L’alunissage en douceur de l’Aigle a parfaitement réussi. Il est 2 h 56 GMT. Neil Armstrong et Buzz Aldrin marchent sur la Lune. « One small step for man, one giant leap for mankind. »

The soft landing of the Eagle on the Moon has succeeded perfectly. It is 2.56 GMT. Neil Armstrong and Buzz Aldrin walk on the moon. "One small step for man, one giant leap for mankind."

1969, 2’06
Diffusion / Broadcast: Édition spéciale, France Inter


OVNI si j’y suis

Les envahisseurs, les Martiens, la Lune… Démodés ? Et pourtant, Anne Riou recueille le témoignage d’une femme ayant vu une soucoupe, un soir, vers 21 h…

Invaders from Mars, the Moon... Out of date? And yet Anne Riou records the testimony of a woman who saw a flying saucer one night around 9 pm.

1994, 5’, émission / programme Là-bas si j’y suis
Présentation, production : Daniel Mermet
Journaliste / Journalist: Anne Riou
Réalisation / Technical direction: Christian Rose
Diffusion / Broadcast: France Inter

Un téléscope pour le vingt-et-unième siècle, les débuts de l’astronomie industrielle

Malgré les équipements surpuissants du VLT, Very Large Telescope, au Chili, l’astronome ne se lasse pas d’observer, à l’œil nu, le spectacle d’une nuit étoilée…

In spite of the extremely powerful equipment of the VLT, Very Large Telescope, in Chili, the astronomer never tires of observing, with the naked eye, the spectacle of a starry night...

2001, 5’27, émission / programme Interception
Présentation, production : Simon Tivolle
Journaliste / Journalist: Sophie Becherel
Diffusion / Broadcast: France Inter.

La Vie rêvée sur le net

Natacha décode pour nous les us et coutumes des habitants des mondes virtuels.

Natacha decodes for us the habits and customs of the inhabitants of virtual worlds.

2007, 4’, collection Surpris par la nuit
Présentation, production : Anita Castiel
Réalisation / Technical direction: Anna Szmuc
Diffusion / Broadcast: France Culture


Du côté d’Ailleurs, le livre de Pierre Dac

Baptême solennel, le 15 avril 1953, au Tabou, du premier roman de Pierre Dac, Du côté d’ailleurs.

Solemn baptism on April 15, 1953, at Taboo of the first novel by Pierre Dac, Du côté d'ailleurs.

1953, 1’55, collection Rendez-vous à cinq heures
Journaliste / Journalist: François Chevet
Diffusion / Broadcast: Paris Inter (RTF)


Coordination : Proposé par Janine Marc-Pezet, membre de la commission sonore de la Scam, avec le précieux concours de Christian Clères et de Frédéric Fiard. Un programme réalisé avec la participation de Véronique Jolivet (phonothèque Ina).