Les États généraux du film documentaire 2008 DRAC Rhône-Alpes

DRAC Rhône-Alpes


Direction régionale des affaires culturelles

Nés en 1989, les États généraux du film documentaire nous offrent cette année leur vingtième édition. Ils sont donc dans la force de la jeunesse avec déjà derrière eux un riche bilan. En effet, si le genre documentaire n’a cessé de se développer au cours de ces deux décennies, que ce soit en nombre de titres, longs et courts métrages confondus, en volume d’heures sur les écrans de télévision, en nombre de spectateurs accueillis dans les salles, en présence dans les sélections du festival de Cannes, ou encore dans sa forme même qui peut aller chercher du côté de l’animation avec, cette année, Valse avec Bachir, on est heureux de penser que les États généraux du film documentaire y ont largement contribué.
Car depuis vingt ans, les auteurs de documentaires, les professionnels, les chercheurs et les étudiants en cinéma se retrouvent chaque été à Lussas pour voir les films documentaires venus du monde entier, mais aussi pour les interroger et s’interroger eux-mêmes dans leur rapport au cinéma, au monde et au « réel ». Beaucoup de ceux qui ont suivi les éditions précédentes se retrouveront à cette vingtième rencontre, moins pour mesurer le chemin parcouru que pour imaginer et préparer celui à venir.
Les thématiques, les séminaires et les sélections de cette année sauront une fois de plus retenir l’attention des nombreux participants, avec un regard particulier sur l’histoire du doc en Grande-Bretagne et un questionnement à propos du formatage approché autour des « Formes de lutte et de la lutte des formes ».
Aussi, les organisateurs des États généraux du film documentaire méritent d’être particulièrement félicités pour le chemin parcouru depuis vingt ans et je les encourage à continuer, pour que le genre documentaire garde toute sa place dans le devenir du septième art.
C’est pourquoi, le ministère de la Culture et de la Communication est heureux de soutenir cette vingtième édition, comme les précédentes, au regard de leur contribution à l’excellence et à la diversité de la création cinématographique.
Je ne manquerai pas, pour conclure, de souhaiter à tous les participants réunis cette année à Lussas d’y trouver, une fois de plus selon la tradition à l’œuvre depuis vingt ans, une ambiance riche de convivialité, de sérieux et aussi de détente.

Michel Prosic
Directeur régional adjoint des affaires culturelles, chargé de l’intérim du directeur