La collection Lumière d’Afrique #02

 

 

 

ÉDITO

Dix nouveaux premiers films, de dix nouveaux auteurs Africains de l’Afrique sub-saharienne. La nouvelle collection Lumière d’Afrique est là ! Ni miracle, ni exploit, seulement le résultat enthousiasmant d’un maillage de formation et d’accompagnement.

Mais attention, fragile. Si l’un des maillons vient à manquer, la chaîne de cet art industrie se rompt.

Ainsi tous les jeunes auteurs réalisateurs de cette collection sont passés par des résidences d’écriture, ont été ensuite mis en relation avec des producteurs indépendants africains, enfin, ces couples auteur-producteur ont présenté leur projet lors des Rencontres Tënk de coproduction de Saint-Louis du Sénégal, et rencontré des coproducteurs européens, lesquels sont soutenus par le réseau des Télévision Locales de Service Public (TLSP).

 

La qualité des œuvres de cette collection repose aussi sur quelques principes clés :

-Le documentaire de création est une œuvre de l’esprit qui, dès le départ, est une œuvre écrite ;

-Le documentaire de création est un art industrie qui repose nécessairement sur le couple réalisateur-producteur ;

-Le documentaire de création doit trouver l’économie et le public nécessaires à son déploiement du côté des partenaires institutionnels, des fondations, du côté des télévisions africaines et européennes, et du côté des nouveaux médias.

 

Comme à chaque évolution marquante du cinéma « un élément technique déterminant » a changé la donne au cours de cette décennie. Désormais l’apport des outils numériques permet aux producteurs du Sud de posséder le matériel pour tourner et monter leurs œuvres.

En conséquence, des coproductions équitables Nord-Sud peuvent se développer. Dans ce sens, nous avons poussé le bouchon assez loin en rédigeant une charte des coproductions équitables qui structure cette collection.

Il n’y a pas de petit pays ou de peuples absents des représentations documentaires de création Les producteurs et réalisateurs africains comme ailleurs l’ont bien compris. Ils ont le désir de réaliser et produire des œuvres qui représentent leurs mondes, et en cela les producteurs indépendants et les documentaristes du Nord ont un rôle déterminant à jouer.

Soyez attentif à ces œuvres, elles annoncent l’arrivée d’une nouvelle génération de cinéastes africains et si ces films sont si bluffants, c’est qu’ils révèlent des Afriques ignorées.

Enfin, au-delà d’elle-même, cette collection est inaugurale d’un programme : la création d’un réseau international de documentaristes !

 

 

LISTE DES FILMS - 10 NOUVEAUX FILMS DOCUMENTAIRES EN PRODUCTION

 

[› Du sable au goudron de Lucile Moussié & Abderrhamane Ahmed Salem

2010 / 52 min / Mauritanie-France

Pays de tournage : Mauritanie

 

[› D’une rive à l’autre de Delphe Kifouani

2010 / 52 min / Sénégal-France

Pays de tournage : Congo

 

[› Vie ! de Patrick Epapé

2011 / 52 min / Cameroun-France-Belgique

Pays de tournage : Cameroun

 

[› Koukan Kourcia, ou le cri de la tourterelle de Sani Elhadj Magori

2010 / 52 min / Niger-France

Pays de tournage : Niger & Côte d'Ivoire

 

[› Le Rite, la Folle et Moi de Gentille M. Assih

2011 / 52 min / Sénégal-France

Pays de tournage : Togo

 

[› Mame Diarra et compagnie de Pape Abdoulaye Tall

2010 / 52 min / Sénégal-France

Pays de tournage : Sénégal

 

[› Les Larmes de l’émigration de Alassane Diago

2010 / 52 min / Sénégal-France

Pays de tournage : Sénégal

 

[› Kondona en pays Kabyé de Luc Abaki

2010 / 52 min / Togo-France

Pays de tournage : Togo

 

[› L’Ombre des marabouts de Cheikh N'Diaye

2010 / 52 min / Mauritanie-France

Pays de tournage : Sénégal

 

[› La Blessure de l’esclavage de Ethman Diagana

2011 / 52 min / Sénégal-France

Pays de tournage : Sénégal & Mauritanie