Île du film perdu
Frédéric Goupil
2020 - 51 min - Video Full HD - Couleur et Noir & Blanc - France

"La Fleur de l’âge" peut être nommée dans la catégorie peu enviée, rare et spectaculaire des "Titanic du cinéma" aux côtés des biens connus Don Quichotte d’Orson Welles, Lost in la Mancha avec Terry Gillian ou l’Enfer de Clouzot.
"L’ile du film perdu" est une autopsie du naufrage de ce film du point de vue d’un technicien du cinéma, qui saisit le cauchemar qu’a pu vivre Marcel Carné, entouré par un producteur inexpérimenté et un scénariste, Jacques Prévert, qui commence à s’éloigner du cinéma, happé par le succès de son premier recueil "Paroles". Il a fallu plus de dix ans et une guerre mondiale pour que le projet arrive au stade du tournage, nous sommes en 1947. Dix ans face aux atermoiements de l’administration qui se méfie, de la censure qui guette.
Pendant ces dix ans, en pleine guerre, Marcel Carné et Jacques Prévert ont créé leur légende, le réalisme poétique. Le monde a changé, et "La fleur de l’âge" et ses petits bagnards ne sont plus en phase avec leur temps, trop d’horreurs viennent de déchirer le pays. Le producteur Nicolas Vondas, qui reprend le film en a conscience, il veut du chic, un bateau c’est chic. "Un yacht, des gens riches en vacances, ça sera plus joyeux !" déclare-t-il. "Pourquoi pas mettre une boite de nuit dans le pénitencier" lui rétorque Prévert…
Peu importe si le yacht, coute des millions et que son capitaine n’est jamais sorti de la Méditerranée… Le tournage commence, et les calamités s’abattent en rafale sur le réalisateur et ses techniciens. Marcel Carné en a vu d’autres, comme l’incendie des décors sur "Les enfants du Paradis" mais à l’époque il avait de solides producteurs. Là tout s’écroule.
Des archives rares, soutenues par un soupçon de fiction, les précieuses photos de tournage d’Emile Savitry, la voix de Camille qui interprète deux chansons de Prévert et Kosma "La chasse à l’enfant" et "L’enfance" voici la matière de ce "requiem pour un film".



Auteur-Réalisateur : Frédéric Goupil
Image : Emmanuel Dauchy, Frédéric Goupil
Son : Olivier Schwob , Florent Dumas
Montage : Lucas Marchina
Musique originale : René Marc Bini
Producteur délégué : Bachibouzouk
Coproducteur : Cosmolux
Diffuseur pré-achat : Ciné +, Toute l'Histoire, France Télévisions
Participation : Procirep, Angoa-Agicoa, Région Occitanie, CNC. Aide au développement

Distribution


Distributeur : Bachibouzouk