Les États généraux du film documentaire 2000 pleinair Une journée d’Andréi Arsenevitch

Illustration
Une journée d’Andréi Arsenevitch ( série Cinéma de notre temps )
Chris Marker
1999 - couleur et n & b - 55'

Andréi Tarkovski commente, dans son « journal » de 1986, les images prises lors de l’arrivée à Paris de son fils, Andrioucha, qui, enfin, avait eu le droit de le rejoindre en France : « J’y ai un air monstrueusement emprunté, peu naturel, je retiens mon émotion et je répète des sottises… Larissa (sa femme) aussi n’est pas mal, elle monologue, profère des paroles en forme de toast, rit et pleure en même temps… ». C’est à partir de cette journée très russe que viennent se greffer les évocations, les citations, les mises en perspective de ce qui constitue le langage d’un des plus grands stylistes du cinéma de tous les temps. C’est du point de vue des grands thèmes tarkovskiens et de son écriture unique qu’on voyage à travers les films, y compris son premier travail d’école à Moscou et ce Boris Godounov pratiquement inconnu, qu’il avait mis en scène à Covent Garden en 1983.


Auteur : Chris Marker
Image : Marc-André Batigne, Pierre Camus, Françoise Widhoff
Son : Florent Lavallée
Montage : Chris Marker
Production : AMIP, La Sept ARTE, INA, Arkeion films
Distribution : Doc & Co