Les États généraux du film documentaire 2003 syberberg Ludwig. Requiem pour un roi vierge

Illustration
Ludwig. Requiem pour un roi vierge
Hans Jürgen
1972 - Allemagne - Couleur - 134'

Si je choisis de qualifier mon film de « requiem », ce n’est pas seulement que je souhaite dédier une épitaphe à un roi mort, quelle que soit la place occupée aujourd’hui encore par Louis II dans l’imaginaire populaire. Le « requiem » fait plutôt référence à un système esthétique fermé, proche de la musique et des formes musicales, et à mon idée du « film comme musique de l’avenir ». L’intention était de rompre avec la perception habituelle du cinéma, le film de dialogues et d’action, les techniques d’un cinéma commercial dominé par Hollywood. Je proposai une alternative en travaillant sur un discours proche du monologue, en utilisant des formes figées, des plans fixes, des tableaux immobiles, des décors d’opéra en toile de fond, une clarté, une aliénation, une ironie, un pathos épique, soulignés par la musique et l’usage qui en est fait.


Image : Dietrich Lohmann
Son : Heinz Schürer, Harry Hamela
Montage : Peter Przygodda
Production : TMS Film GmbH, Zweites Deutsches Fernsehen