Emma
Laurence Kirsch
2019 - 60 min - Vidéo Full HD - Couleur - France

Dans la rue piétonne de Pézenas, un petit corps fluet s'adosse à une grosse porte en bois. Emma y met tout le poids de son corps pour créer l'ouverture. Une fois la porte franchie, la jeune fille s'engage et avale deux à deux les marches de pierre qui la mènent au prèmiere étage. Arrivée au balcon, elle se retourne et me dit sur un ton exagéré : "Je t'ai amenée ici parce que c'est bôôôô.... !". Puis elle pose son visage entre ses mains encore un peu potelées, réfléchie longuement puis elle dit : "Pour ne pas être rejetée par les autres, j’avais envie d’être comme tout le monde. Mais moi je ne veux pas être comme tout le monde, je veux affirmer ma personnalité ! … ". Elle se mord les lèvres, contorsionne sa bouche puis poursuit : "Être moi c'est important, je ne veux pas laisser les idées des autres piétiner les miennes". Plus tard, elle me montre avec une certaine gravité l'objet qu'elle a apporté. "Ça c'est mon petit carnet intime, que je rédige sous forme de dessin !" s'applique t-elle à souligner avec fierté. Elle le referme vivement en le claquant sur lui-même, tourne les talons et disparaît dans l'angle de l'escalier où est érigé un gros panneau "Interdit d’entrer".
Ce jour, cette rencontre me décide à filmer Emma pendant plusieurs années. Je veux savoir comment évolue ce souci "d'être soi". Que deviennent les petits carnets intimes où elle raconte sa vie sous forme de dessins ?
Je filme d'abord Emma seule dans sa chambre. Puis peu à peu elle s'éloigne de la maison, du nid. Alors je la filme dans son quotidien avec sa mère, à l'école, dans ses errances, dans ses rencontres amicales, esthétiques et amoureuses. Elle s'échappe hors des espaces clos et familiers où elle se sent protégée. Elle part ailleurs, vers d’autres horizons. Elle élargie son champ d’action. Arpente de nouveaux territoires. Éprouve le désir et la peur du grand large. Savoure le frisson de la liberté. L’euphorie, l’excitation. Je filme le passage de la chambre intime vers des lieux plus ouverts, plus sociaux, où Emma apprend peu à peu à évoluer. C'est bien la question de la séparation qui est au cœur du film. C’est cela que je regarde chez Emma : comment apprend-elle à échapper aux attentes des autres pour répondre de plus en plus à son propre désir ?
Au fil du temps, Emma se cherche, se trouve, se perd, s’affirme. Emma grandit, entre la volonté de se libérer de ses carcans et la recherche d'un cadre rassurant, familial, scolaire ou autre… Elle devient femme. Et puis, récemment, j'assiste à une dispute violente entre Emma et sa mère. Emma reproche à Catherine de n'avoir pas été une bonne mère, de n'avoir pas su la soutenir dans ses choix, de n'avoir pas suffisamment été attentive à ce qu'elle est ! La ribambelle des reproches est bien lourde. Emma décrit une mère plus occupée par son travail, sa réussite et ses amours que par sa fille. Les mots sont très durs. Catherine est secouée. Quelques jours plus tard, Catherine m'envoie la lettre qu'elle vient d'adresser à sa fille. Je suis touchée par la justesse et la sensibilité de ses mots. Elle n'oublie pas la rudesse des propos échangés, mais les laisse au second plan. Elle souligne avant tout dans cette lettre la détermination de sa fille à devenir une femme, de part sa volonté de marquer sa différence.
La lecture de la lettre déclenche chez moi une certitude, elle sera le point de départ du film. La dispute en sera le fil conducteur. N'ayant pas filmé cette dispute, je demande à Emma et Catherine de reconstituer cet



Auteur-Réalisateur : Laurence Kirsch
Image : Bruno Flament, Laurence Kirsch
Son : Laurence Kirsch
Montage : Céline Kélépikis, Xavier Franchomme
Producteur délégué : Aum Films
Coproducteur : Aum Films
Diffuseur coprod. : France Télévisions
Participation : Scam, Région Occitanie

Distribution


Distributeur : Laurence Kirsch