Les États généraux du film documentaire 2010 Journée Sacem

Journée Sacem


  • Vendredi 27 août - 10h00 - Salle 2 - Carte blanche à Éric Darmon


    Le réalisateur de documentaire est une éponge qui doit tout absorber et restituer l'essentiel… mais il en garde toujours un peu pour lui car chaque film est une pièce de son puzzle intime. En 1982, après des études d'ethnologie, j'ai créé ma société de production, Mémoire Magnétique. La mémoire m'intéresse, celle des autres, de tous les autres, celle qui se transmet, celle qui se raconte, celle qui se montre. Je conçois mon travail de documentariste, de metteur en mémoire, de portraitiste comme un « Artisan ». Je suis auteur, producteur, réalisateur et caméraman de mes films, tout en m'associant, à chaque phase de la création, à des spécialistes qui m'apportent leur « savoir ». Au sein de Mémoire Magnétique, j'ai filmé des centaines de témoignages familiaux qui aujourd'hui sont des archives précieuses, puis j'ai produit et réalisé des documentaires pour la télévision. Si les étapes de la création d'un documentaire sont toujours les mêmes, il y a pour moi des interactions : l'idée, l'écriture, la production, les négociations des droits, l'accord d'une chaîne de télévision, le tournage, le montage, le mixage, la diffusion (télé, DVD, festival, projections)… J'aime vivre toutes ces phases avec leurs difficultés, leurs angoisses, leurs joies… J'aborderai tous les aspects de la création d'un documentaire en m’appuyant sur un choix d’extraits de quatre de mes films : Looking Glass (2005), une rencontre humaine exceptionnelle avec Philip Glass, Villa-Lobos, l'âme de Rio (2007), portrait d’Hector Villa-Lobos, Pierre Henry ou l'art des sons (2008), portrait de Pierre Henry dans l'intimité de son œuvre et Steve Reich, Phase to face (2009), portrait de Steve Reich. Eric Darmon

    Vendredi 27 août à 10h00

    Vendredi 27 août - 14h30 - Salle 2 - Musiques traditionnelles du monde


    Au cours de cette rencontre, consacrée à la transmission des musiques traditionnelles dans le documentaire, Yves Billon, Franck Cassenti et Hélène Delaporte partageront leurs propres récits d’expériences. Yves Billon, réalisateur et producteur, est également fondateur des sociétés de production Les Films du Village et Zaradoc Films. Il a réalisé plus d’une centaine de documentaires dont de nombreux films sur l’Amérique Latine et les musiques du monde. Son intervention s’appuiera notamment sur trois extraits de films Benares, Musique du Gange, Havana Hip Hop et Safari au Xingu. Hélène Delaporte est ethnomusicologue au CREM-CNRS. Son doctorat en cours porte sur la musique de l'Epire (Grèce), notamment sur les questions de la mémoire, de l'exil et des émotions. Avec Bernard Lortat-Jacob, elle a coréalisé Chant d'un pays perdu, dont nous présenterons un extrait, qui traite du lien entre émotion et création musicale à travers le retour d'un chanteur Tcham sur la terre de ses ancêtres. Au cours de son intervention, elle présentera également des séquences d’un travail en cours qui permettront d’aborder les difficultés de réalisation auxquelles elle se trouve confrontée. Franck Cassenti est metteur en scène de théâtre, réalisateur et scénariste. Il est l’auteur de films de fiction réalisés pour le cinéma dont L’Affiche Rouge et Le Testament d’un poète juif assassiné, et de nombreux documentaires dressant les portraits de musiciens du monde. À partir d’un extrait de tournage au Maroc, son intervention portera sur le filmage des cérémonies de transes Gnawa. Il présentera également un extrait de son film en cours de montage, La Nuit de la possession, pour lequel il a filmé en continuité, pendant seize heures, le rituel de la transe chez Mahmoud Guénia, un grand Maâlem d'Essaouira.

    Vendredi 27 août - 21h15 - Salle 3 - Prix Sacem 2010


    La Peau sur la table - Portrait filmé de Bernard Cavanna
    Delphine de Blic - 2010 - France - Couleur - DV Cam - 99'