Les États généraux du film documentaire 2017 Centre national du cinéma et de l’image animée

Centre national du cinéma et de l’image animée


Les États généraux du film documentaire donnent tous les ans un aperçu de la création documentaire, qui connaît une période de renouvellement artistique et éditorial intense grâce à la multiplication des médias de diffusion et la possibilité, induite par le numérique, d’enrichir la forme par une narration transmédia. Cette année, la thématique historique des États généraux entre en écho avec les goûts et intérêts de nos contemporains, désireux de mieux comprendre leur présent par le biais de l’histoire, ce que reflète aussi la place grandissante des programmes historiques sur les écrans, partout dans le monde.
Cette appétence pour le genre en général se ressent aussi dans les salles, où le film documentaire français a connu en 2016 une année record, en particulier grâce au succès des Saisons de Jacques Cluzaud et Jacques Perrin, de Merci Patron ! de François Ruffin, des Pépites de Xavier de Lauzanne et de Mon maître d’école d’Émilie Thérond.
Soutenir des œuvres à forte dimension culturelle, les visions d’auteurs, leur point de vue sur le monde est au cœur des missions du CNC. C’est pourquoi, nous avons réformé nos soutiens au documentaire de création, historiques et scientifiques, ainsi qu’aux œuvres fragiles, soutenues par les chaînes de télévisions locales, qui jouent un rôle important dans l’émergence de jeunes talents et d’œuvres originales, non formatées. De même, nous avons réformé notre fonds « Images de la diversité », qui aide les films contribuant à l’ouverture aux autres, au dialogue interculturel, interreligieux, intergénérationnel… toutes ces images qui sont de formidables documents sur notre histoire contemporaine.
Je suis certaine que les États généraux susciteront cette année encore des débats qui continueront de nous éclairer et offriront une programmation remarquable, pour lesquels je veux remercier Pascale Paulat et Christophe Postic, leur équipe, et saluer l’association Ardèche Images pour son engagement en faveur du documentaire, cette forme privilégiée du questionnement du réel par l’image.

Frédérique Bredin
Présidente du CNC