Les États généraux du film documentaire 2016 Nous sommes le documentaire / La Boucle documentaire

Nous sommes le documentaire / La Boucle documentaire


Jeudi 25 à 15h00, Salle Cinéma


Cinéma documentaire… de l’entresol à la lumière !

Depuis près de deux ans, le monde du film documentaire fait face à une crise grave. Au-delà des solutions partielles qui ont été apportées, le malaise grandissant ne trouve pas de réponse fondamentalement satisfaisante.
Quelle place veut-on réellement pour le film documentaire en France aujourd’hui ?
Nous savons tous à quel point les interrogations sur le monde que porte le film documentaire, son regard sur le réel, distancié, frontal, de côté, poétique, politique, esthétique, sont des points de vue vitaux pour nos sociétés.
Pourtant, de jour en jour, cette richesse, cette vitalité, cette source est contaminée par une place grandissante d’objets à l’écriture journalistique – sans la rigueur du vrai journalisme –, par une logique d’industrialisation des programmes qui oublie la diversité des formes et des pensées, par une spectacularisation hypnotique destinée à divertir sous le prétexte de fédérer.
Certes, des films remarquables émergent dans les interstices de l’industrie audiovisuelle ou cinématographique, mais ils se font à contre-courant, dans l’indécence financière, souvent au prix de la précarisation.
Certes, ces films trouvent des succès publics dans des réseaux de diffusions inventifs qui combinent salles, télévisions locales, DVD, plateformes VOD, médiathèques, musées, lieux associatifs, mais ces marges restent des marges, sans les moyens de vraies perspectives.
En quelque sorte, ce documentaire est relégué à l’entresol.
Le système actuel des soutiens repose sur quelques principes inscrits dans la réglementation du CNC. Au cœur de ces principes est la frontière infranchissable entre audiovisuel et cinéma. Elle a ses raisons à certains égards, mais nous pensons qu’elle est devenue un carcan paradoxal pour le documentaire et que le CNC s’empêche de remplir complètement sa mission en direction de la création.
Il faut repenser les choses pour le film documentaire, inventer des règles qui tiennent compte des évolutions de la production et de la diffusion.
Pourquoi le CNC, revenant à sa mission d’origine, ne mettrait-il pas en place un fonds d’aide à la création documentaire autonome, un troisième pilier du soutien, avec des règles spécifiques adaptées au cinéma documentaire : chronologie des médias, agrément, avance sur recettes, soutiens au court métrage, à la distribution et à la diffusion ?
Nous appelons à la mise en place d’un chantier de réflexion.
Pour que de l’entresol, le documentaire accède enfin à plus de lumière.

Collectif Nous sommes le documentaire


La Boucle documentaire

La Boucle documentaire est le regroupement inédit de quatorze associations régionales et nationales d’auteur-e-s-réalisateur-trice-s qui se sont retrouvées pour défendre la création et la diffusion d’œuvres documentaires non formatées dans une économie viable.
En juin 2015, notre groupe publiait une plateforme de préconisations pour une refonte du soutien au documentaire et revendiquait la place des créateurs dans ces réflexions.
Cette prise de position a permis l’implication de la Boucle dans la concertation sur les films produits avec les chaînes locales. Les associations de la Boucle ont également activement contribué à la réflexion initiée par le CNC autour du renouvellement des conventions de coopération entre État et collectivités territoriales en faveur du cinéma et de l’audiovisuel.
À la veille de la rédaction de ces conventions, il est primordial de réaffirmer que la construction des politiques publiques du cinéma et de l’audiovisuel ne peut faire l’économie de la voix des auteur-e-s-réalisateur-trice-s, partout où sont prises des décisions qui les concernent.

La Boucle documentaire