Les États généraux du film documentaire 2016 Journée Sacem

Journée Sacem


La Sacem, Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique, est heureuse de s’associer comme chaque année aux États généraux du film documentaire de Lussas.
Aux côtés de celles et ceux qui donnent vie, par leur talent et leur travail quotidien, à la création documentaire, notre société y témoignera naturellement du lien fort qui unit la musique et l’image.
Parmi ses cent cinquante-sept mille membres, dont plus de trois mille auteurs-réalisateurs, un grand nombre des compositeurs de la Sacem œuvrent pour le septième art et l’audiovisuel. Compositeurs et réalisateurs parlent un seul et même langage : celui de l’œuvre qu’ils créent ensemble.
La musique sera ainsi à l’honneur de la journée proposée par la Sacem à Lussas.
Le public est invité à rencontrer le compositeur Marc Marder à l’occasion notamment d’une projection du film Exil de Rithy Panh, sélectionné au Festival de Cannes cette année.
2016 est en effet une année spéciale pour Marc Marder et Rithy Panh, qui fêtent leurs trente ans de collaboration et leur vingtième film ensemble !
Cette rencontre se déroulera sur deux séances et revisitera notamment l’œuvre du réalisateur sous le regard du travail du compositeur pour comprendre l’importance et le rôle de la musique dans l’écriture cinématographique.
Deux très beaux documentaires musicaux seront primés cette année par la Sacem. Le Prix Sacem du documentaire musical, décerné par un jury de professionnels, sera attribué à L’Océan électro de Philippe Orreindy.
Le jury a également décerné une mention spéciale au documentaire François de Roubaix, l’aventurier de Jean-Yves Guilleux et Alexandre Moix.
Autant de moments qui illustrent le soutien constant de la Sacem, via son action culturelle, aux jeunes talents de la musique à l’image, mais aussi aux auteurs et réalisateurs de documentaires musicaux.
Très bon festival à toutes et tous !

Jean-Claude Petit
Compositeur
Président du Conseil d’administration de la Sacem


Une journée avec Marc Marder

C’est un honneur pour moi d’être invité à partager ici mes expériences et réflexions sur la composition de musique de films. Je tiens à remercier la Sacem et les États généraux du film documentaire pour cette occasion unique.
À l’époque où j’ai commencé à composer pour le cinéma, il n’y avait aucune école ni aucun cursus universitaire dédié à cette profession, et je me réjouis qu’il en ait été ainsi. Aucun des compositeurs de musique de films que je connaissais ou dont j’entendais parler à l’époque n'avait consciemment pris la décision de faire ce métier : ils avaient tous débuté suite à un concours de circonstances amusant et oblique. C’était toujours la rencontre fortuite entre un musicien et un cinéaste qui transformait le musicien en compositeur de musique de film.
À l’époque, j’étudiais la contrebasse à l’université et j’avais un local en sous-sol où je pouvais stocker mon instrument encombrant et répéter. Il se trouvait juste à côté de la réserve du département de cinéma. Je travaillais sur une pièce contemporaine endiablée qui sollicitait toutes sortes de techniques de jeu, de percussion, de chant et de cri, que Charles Lane entendit un soir depuis l’autre côté du mur. Il a frappé à ma porte et m’a demandé de l’aider à transcrire les mélodies qu’il avait écrites pour un film qu’il était en train de monter. J’ai dit que je pourrais peut-être faire mieux, et nous avons entamé une collaboration de six mois sur son film étudiant, un film silencieux (!), qui m’a donné l’appétit de continuer. Quarante ans plus tard, nous travaillons toujours ensemble.
Par une drôle de coïncidence, j’ai rencontré Rithy Panh de nombreuses années plus tard à Paris grâce à la même pièce de musique contemporaine pour contrebasse solo. Cette année, à Lussas, nous célébrons ensemble les vingt films dont j’ai composé la musique et nos trente ans d’amitié.
Tout cela fut le fruit de la chance, du destin ou de ce que vous voudrez, mais le réel désir de faire carrière dans ce domaine tient à la découverte de cette magie qui naît lorsque musique et image entrent en symbiose, et à l’espoir de faire toujours mieux sur chaque projet. J’espère pouvoir préciser tout cela le 24 août…

Marc Marder


Rencontre animée par Arnaud de Mezamat.
En présence de Marc Marder, Philippe Orreindy, Jean-Yves Guilleux et Alexandre Moix.