Les États généraux du film documentaire 2015 Nous sommes le documentaire

Nous sommes le documentaire


« Nous sommes le documentaire » est un collectif issu d’une tribune signée par 1 800 professionnels publiée le 13 mars 2015 dans le journal Le Monde. En mettant au centre de nos préoccupations les œuvres, nous désirons être un rassemblement transversal qui réunit des réalisateurs, des producteurs, des techniciens, des directeurs de festivals, des critiques, des acteurs de l’action culturelle qui défendent un cinéma documentaire affranchi des formatages. Nous souhaitons ouvrir un espace de discussions, de propositions et d’actions pour l’émergence d’une nouvelle politique en faveur de la création documentaire, mise à mal depuis de nombreux mois.
Le Centre National du Cinéma et de l'Image animée (CNC) semble vouloir rompre l’équilibre entre art et industrie qui est son fondement historique ; ainsi la réforme du soutien financier aux films co-produits avec une chaîne de télévision a accouché d’une commission sélective déséquilibrée au profit de l’industrie. Dans le même temps, ses services mènent une attaque contre les chaînes locales qui bloque tout un pan de la production de films documentaires, mettant en danger l’existence des oeuvres les plus singulières et des sociétés les plus fragiles. Cette offensive prend place à un moment où le CNC durcit tous ses règlements, de l’accès à la production de long métrage au soutien à la distribution en salles et déstabilise de ce fait le cinéma documentaire.
Cette dérive inquiétante ne peut qu’amplifier la précarisation d’un genre qui subit le désengagement des chaînes de télévision hertziennes nationales, en premier lieu celles du service public. Ainsi, France Télévisions ne remplit pas son cahier des charges en n'exposant que trop rarement la création documentaire sur ses chaînes.
Enfin la réforme territoriale qui s’annonce aura un impact considérable sur le futur paysage audiovisuel et cinématographique français. Quelles capacités aurons-nous encore demain à écrire, réaliser, produire, accompagner et montrer ces films qui tricotent avec le réel de façons diverses et innovantes ? Cette variété est la richesse de ce genre cinématographique, le moteur de son existence qui est de porter un regard singulier et critique sur nos réalités. Peut-être est-ce cela qui lui est reproché…
Ce temps auquel les États généraux du film documentaire de Lussas s’associent sera l’occasion d’expliciter ce contexte et de réfléchir à des actions futures…