Les États généraux du film documentaire 2015 Écrire et développer un documentaire de création

Écrire et développer un documentaire de création


Comme tous les ans, le CNC organise un atelier autour d’une œuvre soutenue par le Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle pour le documentaire de création. Pour aborder les enjeux du développement, il accueillera cette année le projet de Régis Sauder L’Ordre du genre, produit par Doc(k)s 66 (Violaine Harchin et Aleksandra Cheuvreux).

Dans son parcours de cinéaste documentaire, Régis Sauder a fait le choix d’être là où la parole se fait résistance, nécessaire mais souvent inaudible : à l’école, à l’hôpital, en prison. Il est notamment l’auteur des films Nous, princesses de Clèves et Être là.

Doc(k)s 66 est une société de production et de distribution spécialisée dans le documentaire. Son activité se développe aussi bien à la télévision qu’au cinéma, et à toutes les étapes de la vie du film, de son écriture à sa diffusion sur tous les espaces : salle, télévision, plateforme VOD, édition DVD.

L’Ordre du genre
À Marseille, à l’initiative du planning familial, une troupe de théâtre part au-devant des jeunes avec une série de petits sketches qui mettent en scène des situations d’oppression. Autour de cette action de santé publique, les jeunes prennent la parole. S’énoncent alors les désirs, les angoisses et déjà les représentations très archétypales du rôle et de la place de chacun. Eranik, la comédienne qui anime la troupe, est aussi à mi-temps à la permanence du Planning 13. Avec elle, nous découvrons que les thématiques soulevées devant les collégiens se rejouent dans des situations plus concrètes, au gré des consultations. Le film, entre cinéma du réel et mise en scène, montrera que, par-delà la désignation de genre et la domination de l’un sur l’autre, se jouent d’autres formes d’oppression, souvent liées et très violentes. Il nous amène, de façon ludique et joyeuse, à les interroger à la lumière d’un « nouveau féminisme », peut-être moins idéaliste et plus pragmatique, mais qui nous concerne tous.


Atelier animé par Valentine Roulet (CNC).
En présence de Régis Sauder, réalisateur, et d’Aleksandra Cheuvreux, productrice.