Les États généraux du film documentaire 2015 Une histoire de production : Alter Ego – l'atelier documentaire

Une histoire de production : Alter Ego – l'atelier documentaire


– Qu’est-ce que c’est produire un film ?
– Tu veux dire : gagner de l’argent en faisant un film ?
– En tout cas pouvoir en vivre, et être en accord avec leurs formes.
Nous nous sommes rencontrés il y a presque dix ans au Sunny Side à La Rochelle, un peu perdus dans les rayons du (super)marché... Cécile Lestrade commençait son métier de productrice à Alter Ego, société montée par Simon Leclère, qui en était le producteur et qui y réalisait aussi ses premiers films. Fabrice Marache et Raphaël Pillosio, parrainés par Jacques Lavergne, créaient une société de production sous un statut de coopérative, l’atelier documentaire.
Nos deux sociétés ont des points communs : ce sont de jeunes structures de production implantées en région – Alter Ego à Orléans, l’atelier documentaire à Bordeaux. Leur ligne éditoriale est résolument tournée vers la création. Et une grande différence : l’atelier documentaire est composé de deux producteurs / réalisateurs quand Alter Ego est animé par une productrice. En dix ans, nous avons grandi ensemble, apprenant peu à peu notre métier de producteur sans avoir connu les heures fastes de la production documentaire télévisuelle « d’auteur » quand, paraît-il, il était possible de travailler avec Arte, France Télévisions ou Canal+ ! Il y a dix ans, nos aînés dans la profession nous disaient encore : produisez comme vous pouvez vos premiers films, et puis ils seront remarqués par les festivals, et puis les chaînes de télévision viendront vous voir. Aujourd’hui nous produisons encore comme on peut des films, montrés un peu partout… sauf sur les grandes chaînes de télévision ! Notre force a peut-être été de comprendre que ce temps était révolu et que nous devions travailler autrement. Organiser différemment nos sociétés, notre relation avec les auteurs que nous produisons, notre rapport à l’argent. Travailler en profondeur l’écriture de nos films. Explorer d’autres modes de production, travailler avec les télédiffuseurs locaux, s’essayer à la production de court métrage et de long métrage. En tant qu’habitués des États généraux, nous sommes particulièrement heureux de venir partager ces expériences à Lussas en montrant deux films de nos catalogues respectifs, L’Homme qui n’avait pas d’heure et Le Printemps d’Hana.
Le bonheur de concourir à l’existence de ces films suffit à notre joie quotidienne, mais enfin, s'il venait à l’esprit d’un chargé de programme l’idée saugrenue de coproduire ou de préacheter un film de Matthieu Chatellier (Documentaire de l’année de la Scam), de Stefano Savona (Grand prix Cinéma du réel) ou de Natahalie Marcault, voilà le numéro de Cécile : 02 38 80 79 44. Pour ceux qui seraient intéressés par les prochains films de Mehran Tamadon (Grand prix Cinéma du réel), de Bijan Anquetil (Grand prix FID) ou de Jeanne Delafosse et Camille Plagnet, qui ont obtenu le très recherché Python à tête noire, c’est le 09 51 35 28 08…


En présence de Cécile Lestrade, Fabrice Marache et Raphaël Pillosio.