Les États généraux du film documentaire 2014 Centre national du cinéma et de l'image animée

Centre national du cinéma et de l'image animée


Le documentaire est l’un des espaces privilégiés du questionnement par l’image. C’est pourquoi veiller sur lui, c’est veiller sur notre capacité à questionner. C’est ce à quoi ce vingt-sixième rendez-vous et cette huitième année de partenariat entre le Centre national du cinéma (CNC) et les États généraux de Lussas, sont destinés. Le documentaire de création est au cœur de la réflexion et des actions menées depuis 1989 par Jean-Marie Barbe et son équipe. C’est aussi un sujet majeur pour le CNC qui mettra en place à l’automne la réforme du Cosip en faveur du documentaire de création, annoncée en janvier 2014 par la ministre de la Culture et de la Communication.

Répondant aux recommandations formulées par les auteurs du rapport « Le documentaire dans tous ses états », Serge Gordey, Catherine Lamour, Jacques Perrin et Carlos Pinsky, il soutiendra davantage les documentaires les plus créatifs et innovants, les documentaires historiques et scientifiques pour leur donner une place de choix dans l'offre des chaînes françaises. Cette réforme renforcera également la transparence du secteur et encouragera la capacité d'exportation des œuvres sur les marchés internationaux.

Les États généraux seront l’occasion pour le CNC de présenter cette réforme qui est aussi le fruit de plus d’un an d’échanges avec les organisations professionnelles et de mettre précisément l’accent sur le documentaire scientifique dans un atelier autour du film Gens des blés d’Harold Vasselin soutenu par le Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle qui constitue un autre outil précieux pour défendre la diversité du documentaire. Un second atelier permettra aux professionnels de mieux connaître les aides du CNC aux nouvelles technologies en production. Et comme chaque année les Archives françaises du Film, détenues par le CNC, seront également présentes avec pour cette vingt-sixième édition une sélection de films documentaires italiens.

Je suis certaine que les États généraux susciteront cette année encore des débats qui continueront d’éclairer et d’orienter notre action et nous offriront une programmation remarquable. Je tiens à féliciter Pascale Paulat, Christophe Postic et leur équipe pour leur engagement et à les assurer du soutien du CNC.


Frédérique Bredin
Présidente du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC)