Les États généraux du film documentaire 2012 Édito

Édito


Réaffirmer la nécessité de la critique, c’est affirmer sans aucun doute la nécessité d’une pensée sur le cinéma et de son inscription dans l’histoire : histoire du cinéma, de la critique, du monde… nos histoires. C’est s’inscrire dans un dialogue avec les films, leurs auteurs et leurs spectateurs et revendiquer l’importance d’une place, d’un espace critique — une place publique — où l'expérience du film est partagée et discutée. C’est en somme, le projet des États généraux du film documentaire, celui d’interroger et de défendre par ses choix une certaine idée du cinéma, une certaine idée de la rencontre.
La proposition du séminaire « Nécessité de la critique ? » donne le ton de cette édition et cette parole critique animera l’ensemble des ateliers et des programmations.
« Construire un regard politique ? » se saisira des films de la sélection « Expériences du regard », pour distinguer et comprendre ce qui dans leur écriture révèle une intention, un regard politique. « Territoires assemblés » explorera la rencontre fructueuse de l’image, de la musique et du son dans le processus de création d’une œuvre avec ceux qui la composent, musiciens et cinéastes. Nous pourrons aussi mesurer les inventions en la matière dans l’œuvre de Bogdan Dziworski.
Le « Fragment d’une œuvre : Ben Russell et Jean Rouch » mettra en regard l’œuvre de cet auteur contemporain avec son ainé influent. Ce dialogue entre des œuvres de l’histoire du cinéma et le cinéma d’aujourd’hui se prolongera dans « Histoire de doc : Les pays baltes », et les documentaires portugais de la « Route du doc » dévoileront une approche commune qui n’est pas sans filiation.
Dans toutes les propositions de cette édition, regarder ce qui rapproche ou distingue les films nous incite à l’exercice critique, celui d’une acuité du regard et de l’écoute, et suppose un recours aux mots et une adresse à l’autre. Une invitation à la parole sur ces films, une parole ouverte, généreuse et engagée.

Pascale Paulat et Christophe Postic