Les États généraux du film documentaire 2011 Édito CNC

Édito CNC


Comment va le monde ? Comment va la création documentaire ?

Ces deux questions intimement liées sont, depuis l’origine, au cœur des débats des États généraux du film documentaire, et tous ceux qu’elles interrogent sont fidèles au rendez-vous pour continuer à mener la réflexion avec toujours — j’ai pu le constater — un très haut niveau d’exigence intellectuelle et éthique.

Le CNC s’associe chaque année à cette réflexion et va même intensifier cette année le partenariat avec le festival.

La nécessité de repenser les représentations du monde et les relations entre les hommes — alors que toutes les institutions sont en crise — confère aux auteurs une importance singulière, celle d'exprimer un point de vue singulier, un regard original, celle d'apporter du Sens. La force de l'image permet de mieux comprendre notre monde mais aussi de mieux agir sur lui. C'est un « révélateur » autant qu'un levier pour l'action.

Le CNC est conscient de cette mission qui dépasse largement les enjeux économiques même si son accomplissement suppose aussi de mobiliser des moyens financiers. Par son écoute vigilante autant que par ses aides financières, le CNC souhaite contribuer à soutenir vigoureusement le documentaire. Le CNC a ainsi décidé cette année de renforcer le fonds pour l'innovation audiovisuelle, en pérennisant l’aide au développement renforcé, dispositif expérimental depuis 2008. Ces dispositifs offrent aux auteurs un espace de liberté précieux.

On pourra encore en juger en allant voir à Lussas Monsieur M, 1968, d’Isabelle Berteletti et Laurent Cibien, L’Été de Giacomo, d’Alessandro Comodin et en participant à l’atelier autour du projet Bradock America de Jean-Loïc Portron.

Cette édition 2011 sera également marquée par la collaboration de la Direction du patrimoine cinématographique du CNC et des États généraux du film documentaire avec la projection d’un film issu des collections des Archives françaises du film, Mexique en fête de Jan Špáta.

Le CNC est très fier de soutenir l’équipe d’Ardèche Images, qui s’engage depuis plus de trente ans à défendre la singularité et la diversité de la création documentaire.

Éric Garandeau, Président du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC)