Les États généraux du film documentaire 2010 Les Amis des États généraux

Les Amis des États généraux


« Il ne suffit pas de voir pour savoir »,
Claude Lévi-Strauss in Tristes Tropiques.

Les Amis des États généraux du documentaire de Lussas présenteront cette année un programme motivé par la disparition à l’âge de cent ans du plus grand anthropologue français du vingtième siècle, Claude Lévi-Strauss. L’anthropologie est née au même moment que le cinéma, au même moment aussi que la psychanalyse, la paléontologie, la linguistique et que la phénoménologie. Qu’il s’agisse d’art ou de sciences, tous ces mouvements de l’esprit et de la création interrogent l’homme à l’état naissant, tous cherchent à saisir quelque chose qui serait l’origine de notre espèce, les caractéristiques universelles de notre humanité. Les Indiens d’Amazonie ont été le terrain d’élection de Claude Lévi-Strauss. Le cinéma documentaire est l’outil par excellence de l’anthropologie et l’œuvre de Jean Rouch est inséparable de tout le mouvement qui renouvellera l’ensemble du cinéma tant dans le documentaire que dans la fiction. L’Amazonie reste aujourd’hui une terre névralgique, le foyer terriblement critique et cependant constituant de notre humanité en train de s’effacer.
Nous projetterons un premier film tourné par un anthropologue brésilien en hommage à Lévi-Strauss, deux ans avant sa mort. Il s’agit du film de Marcelo Fortaleza Flores, Claude Lévi-Strauss, Auprès de l’Amazonie. Lévi-Strauss y évoque sa rencontre en 1938 avec les Nambikwara et ce qui fut à l’origine de son ouvrage le plus célèbre : Tristes Tropiques (1955).
Nous poursuivrons avec le film de Yves Billon de 1973, La Guerre de pacification en Amazonie. Puis nous rendrons compte du travail des ateliers vidéo animés par le documentariste franco-brésilien Vincent Carelli, au cœur des tribus amazoniennes qui, grâce à lui, peuvent désormais réaliser leurs propres films.
Le soir, nous présenterons un film réalisé par Vincent Carelli. En 2009, il mena à son terme une enquête sur un génocide perpétré par les fermiers blancs en 1985 et dont il retrouva les survivants et les témoins : Corumbiara.

Marie-José Mondzain


Coordination : Présentation et débats par Marie-José Mondzain (philosophe).


Invités : En présence de Yves Billon.