Les États généraux du film documentaire 2010 Centre national du cinéma et de l'image animée

Centre national du cinéma et de l'image animée


L’engagement pris, il y a maintenant plus de vingt ans, par les États généraux du film documentaire, se poursuit avec la même ardeur et la même passion pour faire vivre l’ambition que Lussas aussi bien que le CNC prêtent à ce genre, comme affirmation d’un point de vue d’auteur grâce à une écriture et une réalisation originales et inventives.

Les documentaristes ont toujours mené une réflexion approfondie sur le monde qui les entoure et sur leur pratique professionnelle. Lussas leur offre un lieu remarquable de confrontation et d’échange.

Une récente étude du CNC montre la bonne santé du documentaire dans les salles et je m’en réjouis. Concernant la télévision, le CNC vient de lancer un nouvel appel à projet de l’Aide au développement renforcé qui vise à encourager les diffuseurs à s’engager sur des projets atypiques et audacieux.

Nous sommes, cette année encore, associés aux États généraux avec l’organisation d’une rencontre sur le développement et la production des premiers films documentaires, un échange avec des professionnels travaillant régulièrement sur des premiers films (écoles, associations chargées de leur encadrement, productions, responsables de fonds d’aide) et un atelier autour du processus d’écriture et de développement du premier film d’Alessandro Comodin, Giacomino, bénéficiaire du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle.
Le CNC, dont l’une des missions est de veiller au renouvellement de la création et à sa diversité, est en effet particulièrement attentif aux premiers films et à l’émergence de nouveaux auteurs.

Je tiens à remercier les États généraux et leur équipe de nous accueillir chaque année et à les féliciter pour leur engagement infaillible au service du documentaire.

Véronique Cayla, Présidente du CNC