Les États généraux du film documentaire 2009 Centre national de la cinématographie

Centre national de la cinématographie


Ce nouveau rendez-vous des États généraux du film documentaire, très attendu chaque année, est l’occasion pour moi de redire avec conviction que le CNC et Lussas défendent la même conception ambitieuse du documentaire : l’affirmation d’un point de vue d’auteur, à travers une écriture et une mise en scène originales.
Le documentaire a beaucoup évolué ces dernières années et revêt des formes extrêmement variées et inventives, revendiquant de plus en plus fréquemment ce que François Niney nomme « le métissage » avec la fiction, un métissage qui permet au genre de se renouveler en explorant de nouveaux modes narratifs. L’engouement croissant que suscite le genre auprès du grand public et que l’on constate, par exemple, à travers le succès remporté par le Mois du film documentaire, est très encourageant.
Le fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle pour le documentaire de création, avec ses deux volets — aide à l’écriture et aide au développement — a été mis en place pour favoriser des œuvres exigeantes et diversifiées. L’aide au développement renforcé, reconduite en 2009, prolonge cet objectif. Une ambition qui sera illustrée cette année lors des États généraux par un atelier autour d’un projet bénéficiaire de cette aide en 2008 : « En quête de jasmin » d’Alain Ughetto produit par Alexandre Cornu (Les Films du tambour de soie).
L’essor d’internet semble également ouvrir des perspectives intéressantes pour le documentaire. Le web-documentaire fait preuve, pour ses débuts, d’une belle vitalité et d’une grande créativité. Le CNC s’emploie d’ores et déjà à lui donner les moyens de se développer.
Je remercie Jean-Marie Barbe et toute son équipe pour leur engagement inconditionnel en faveur du documentaire.

Véronique Cayla, Directrice générale du CNC