Les États généraux du film documentaire 2007 Journée Sacem

Journée Sacem



Nous avons voulu, en accord avec Pascale Paulat et l'équipe des États généraux du film documentaire, vous présenter cette année une journée autour du documentaire musical qui soit à la fois nouvelle dans l'approche et le choix des films programmés et fidèle à l'esprit d'un rendez-vous devenu une tradition à Lussas.

Pour commencer par ce qui ne change pas – rassurons ceux d'entre nos habitués qui auraient besoin de l'être – notre programme s'organisera, comme de coutume, en trois actes : un hommage en forme de rétrospective le vendredi 24 août en matinée (précédé la veille d'une étude de cas en direction des professionnels), une programmation thématique l'après-midi et la remise du Prix Sacem du documentaire musical de création en soirée.

Mettons également au crédit de la continuité le fait que nous poursuivons une ouverture, engagée il y a quelques années, déjà qui consiste à sélectionner – chaque fois que cela nous « chante », en espérant toujours que vous vous y retrouverez ! – des films dont le sujet n'est pas exclusivement musical, mais dans lesquels la musique joue un rôle narratif essentiel.

Aussi, la nouveauté de notre proposition pour cette année n'est-elle pas à imputer au bon plaisir des programmateurs. Il faudrait plutôt la chercher du côté des œuvres, plus précisément « du côté par lequel » elles sont venues à nous, et bien avant cela, à leurs auteurs.

À cet égard, les films que nous vous invitons à voir ou revoir lors de cette journée Sacem ont en commun de n'avoir pas été imaginés en vue d'une éventuelle diffusion TV, ni formatés de près ou de loin, dans cette perspective.

C'est vrai des trois films de Nicolas Humbert et Werner Penzel que nous vous proposons, comme cela s’applique à l'essentiel de leur production, notamment la plus récente, toujours mise en chantier de façon indépendante, puis éventuellement vendue, une fois le film fini, au(x) diffuseur(s) et/ou distributeur(s) de la place.

Il en va de même pour On the Rumba River de Jacques Sarasin : film autoproduit, film qui prend le temps et déroule son récit à la manière d'un long fleuve pas vraiment tranquille, à l’image de la vie de son personnage principal comme de l'histoire du pays qu'il traverse.

C'est aussi l'expérience singulière qu'a faite Jacqueline Caux avec The Cycles of the Mental Machine dont elle a choisi le sujet qu’elle connaissait comme personne. Ce film a été écrit en dépit d'un diffuseur pourtant « intéressé », tourné et monté finalement sans ce dernier et, on peut le dire, contre lui.

Sans doute ces films ont-ils bénéficié de l'indépendance de leurs auteurs lorsqu'elle était revendiquée au moment de l'écriture et du montage final. Tout aussi vraisemblablement ont-ils pu pâtir de l'insuffisance des moyens financiers quand celle-ci retardait le tournage et rendait impossible tel repérage ou tel achat d'archives...

Vous l'aurez compris, notre propos n'est pas de faire avec vous à Lussas l'apologie du film sans chaîne et sans chaînes, ni d'inaugurer aux États généraux un autre Salon des refusés. Nous vous proposons de chercher à comprendre ensemble comment ces films, presque toujours autoproduits, peuvent être aussi ambitieux par leur sujet et leur format : le plus souvent des longs métrages, parfois tournés sur pellicule et bénéficiant, le cas échéant, d'un mixage son de grande qualité.

Gardons à l'esprit que si ces documentaires sont rares, ce ne sont pas leurs conditions de production qui en font des films exceptionnels, tant est généralisée la désaffection des diffuseurs pour le documentaire musical. C'est peut-être ici qu'est finalement l'enjeu de cette programmation : montrer des films produits autrement, parce que c'est dans cette alternative désormais quasi-obligatoire que vont pouvoir continuer à se faire les documentaires musicaux que nous aimons voir et revoir.

Bonne journée Sacem, bon festival à toutes et tous.


Invités : Débats en présence des réalisateurs, de Serge Lalou (producteur Films d'ici) et d'Olivier Bernard (Directeur de l'Action culturelle de la Sacem).

Remise du prix Sacem du documentaire musical de création vendredi 24 Août à 21 h 15. Projection suivie d'un cocktail.