Les États généraux du film documentaire 2006 Fragment d'une œuvre : Marc Isaacs

Fragment d'une œuvre : Marc Isaacs


Après une première expérience en production avec Channel 4 et la BBC, Marc Isaacs devient assistant réalisateur de Pavel Pawlikowski sur les films Twockers (1998 ) et Last Resort (2000 ).
En 2001, il réalise Lift, sélectionné et primé dans de nombreux festivals internationaux.
Dès ce premier film, se révèlent l’art et la force de Marc Isaacs à construire des relations privilégiées avec les protagonistes de ses films. La présence de la caméra s’estompe, se fait oublier, laissant place à la rencontre.
Travellers (2002), Calais : la dernière frontière (2003), Un jour, mon prince viendra (2005) et Philip and his Seven Wives (2006) poursuivent ce même cheminement.
Marc Isaacs, toujours dans cette quête de la rencontre, tente de restituer toute la complexité de l’être humain.
Une forte complicité s’installe entre le réalisateur et ses personnages, créant tour à tour des situations bouleversantes ou tragi-comiques, à juste distance face à des personnes que la réalité n’épargne pas.

« Tout d’abord je cherche des situations qui me permettent de confronter les questions universelles de l’existence. Je cherche des personnages qui me passionnent d’une manière ou d’une autre, qu’ils soient alcooliques ou réfugiés. Des personnages forts sont au cœur de ce que je fais mais leurs histoires font toujours partie d’une idée cinématographique plus vaste. Dans Lift, les personnages sont au service d’un projet plus large permettant au film de devenir plus que la somme de ses parties. C’est aussi le cas avec Calais et Travellers.
Je tourne mes films moi-même parce que je veux que mes histoires apparaissent immédiates, urgentes et non affectées par la présence d’une équipe de tournage trop importante. Une partie de l’histoire de mes films, c’est le processus par lequel je fais connaissance avec les personnages. Nous commençons avec nos préjugés et nos a priori et nous devons relever les défis posés par la réalité que nous rencontrons. Je commence toujours avec l’idée de faire des comédies, mais je finis souvent par trouver une tristesse sous-jacente."
Marc Isaacs


Invités : Débat en présence du réalisateur.